Cartes / Kort

Carte/kort Daniel Bruun. Cet officier danois, archéologue et écrivain, à parcouru en long et en large l’île. Il a cartographié le pays et en fait don de ses relévés à l’association Ferðafélag Íslands en 1927. L.F. Rouquette a utilisé une carte de ce personnage qui doit être celle là. « Je soupçonne le captain Braun, qui a mis tous ses soins à l’élaboration de la carte islandaise, d’être né non au Danemark, mais entre Tarascon et les Martigues. » Chapitre 3a.

Daniel Bruun var liðsforingi í danska hernum, fornleifafræðingur og rithöfundur. Hann ferðaðist um landið árum saman og rannsakaði fornleifar. Hann lét prenta nýjan uppdrátt af landinu aukinn smávægilegum lagfæringum. Þegar Ferðafélag Íslands var stofnað 1927 gaf Bruun því útgáfurétt að korti sínu. « Ég gruna Bruun kaptein, sem hefur lagt alla sína kostgæfni í gerð Íslandskortsins, um að vera ekki fæddur í Danmörku, heldur milli Tarascon og Martigues. » þriðji 3a.

Voir la carte en détail: https://islandskort.is/is/map/show/1139;jsessionid=F3E4DAAF661BAFF25FBA7DECEB8CAB3A

Dans son livre « Ultima Thulé », qui relate ses voyages en Islande en 1912 et 1914, Laurent d’Arce raconte sa rencontre avec Daniel Bruun où on découvre un personnage étonnant. Voici ce qu’il écrit: « Le capitaine Daniel Bruun, de Copenhague[]. Il a fait la campagne du Sud-Oranais avec le général de Négrier, dans la légion étrangère. En 1914, c’est la onzième fois qu’il vient en Islande, envoyé en mission pour en reconnaitre les anciennes routes et faire des fouilles sur les emplacements antiques des maisons et des églises. Il a organisé, à la dernière Expositions de Paris, le Pavillon des Possessions danoises du Septentrion, et je l’interroge abondamment sur ce Grönland, mystérieux et fermé, dont je subis depuis longtemps la fascination, dont je pourrai dire que le magnétisme m’attire, et qu’il connait. Il m’indique, à ce propos, l’étude d’un avocat de mon pays, sur le vieux Siège Episcopal de ces terres aujourd’hui perdues, Saint-Nicolas de Gardar, le « plus ancien Evêché du Nouveau Monde ». Il a parcouru beaucoup de Continents, et comme je lui demande quel est, à son avis, de tous les pays, le plus beau, il me répond : Celui-ci. J’avoue qu’à ce moment-là, je ne partageais pas tout à fait son sentiment. Mais je dois reconnaitre, aujourd’hui, que, sous certains aspects, il avait raison. »

Chapitre 2c / annar 2c: balade Rouquette au Loðmundarfjörður

carte d'islande
Carte avec le tracé de l’expédition de Rouquette. Le tracé nord vers le Groenland est très approximatif.

chap.3a/þriðji 3a: trajet – ride Lagarfljót

Trajet 1

chap.3c/þriðji 3c : trajet – ride Möðrudalur

Trajet 2

chap.4a/fjórði 4a: trajet – ride Þverá/Akureyri

Trajet 3

Laisser un commentaire